SINOUÉ Sinoué logo

Les troubles du sommeil


Que sont les troubles du sommeil et comment les traiter ?

Définition des troubles du sommeil

Troubles du sommeil – définition et typologie


 

Les troubles du sommeil sont des dysfonctionnements des cycles du sommeil. On en distingue 3 types principaux :
 


  • Les dyssomnies : ce sont des troubles perturbant la qualité ou la durée du sommeil. Il peut s’agir de carence en sommeil (insomnie), les excès de sommeil (hypersomnie, telles que la narcolepsie), et les troubles du rythme circadien (alternance veille/sommeil) ;

  • Les parasomnies : il s’agit de comportements anormaux pendant le sommeil qui ne provoquent pas d’altération de la vigilance au cours de la journée. Les parasomnies  désignent notamment les terreurs nocturnes, le somnambulisme, le bruxisme nocturne ;

  • Les troubles du sommeil d’origine psychiatrique, neurologique ou bien liés à d’autres maladies (comme la dépression, par exemple) : En France, l’insomnie est le trouble du sommeil le plus fréquent. Elle concerne environ 30 % de la population adulte.


Causes

Les causes des troubles du sommeil peuvent être diverses. La consommation de substances (café, alcool, médicaments), la condition psychologique (anxiété, stress…), et l’hygiène de vie (horaires de travail, rythme professionnel intense) peuvent perturber le rythme de sommeil. Enfin, certaines pathologies telles que l’asthme, l’hyperthyroïdie et les allergies peuvent être sources d’épisodes d’insomnie.
 

L’anxiété généralisée, ou celle générée par des troubles anxieux tels que les phobies, sont des sources très communes de troubles du sommeil. On estime ainsi que l’anxiété est à l’origine de la majorité des cas d’insomnie.

Chiffres et données

On estime qu’un français sur trois souffre de troubles du sommeil. L’insomnie est le type de trouble le plus fréquent et concerne, à différent degrés, 30 % de la population adulte. Au sein de la population concernée, on estime que 15 à 20 % des cas sont des insomnies modérées, et que 9 à 10% sont des insomnies sévères.
 

Enfin, on estime que près de 10 % de la population française consomme régulièrement un anxiolytique ou un hypnotique pour faciliter l’endormissement ou améliorer la qualité du sommeil. Les femmes en moyenne, sont deux fois plus touchées par l’insomnie que les hommes.

Que faire en cas de troubles du sommeil ?

Les insomnies, si elles sont répétées et impactent la qualité de vie du sujet, doivent alerter et mener à une consultation médicale.
 

En cas de difficulté à dormir pendant une période prolongée (plus de vingt minutes), il est recommandé de ne pas rester immobile dans son lit. Il convient d’initier une activité quelconque, afin de retenter de se coucher plus tard, lorsque le sommeil se fait sentir.
 

Un patient sujet aux épisodes d’insomnies doit éviter d’excéder 20 minutes de sieste au cours de la journée.
 

Quelques conseils pour bénéficier d’un sommeil plus apaisé :


  • éviter de consommer des excitants (coca-cola, café, thé, vitamine C), surtout après midi ;

  • éviter les dîners trop copieux et la consommation d’alcool durant la soirée ;

  • éviter les activités sportives en fin de journée ;

  • privilégier une activité calme avant le coucher, sans exposition aux écrans (lecture, relaxation, étirements…) ;

  • se coucher dès les premiers signes de fatigue : bâillements, yeux qui piquent ;

  • dormir dans une chambre à une température comprise entre 18 et 20°C.



Quels traitements pour les troubles du sommeil ?

Il n’existe pas de traitements systématiques pour les troubles du sommeil. La première étape est donc d’établir un diagnostic personnalisé pour déterminer les causes de ces troubles.

Dans le cas des troubles du sommeil causés par un trouble ou une pathologie, les traitements et accompagnements proposés viseront à soigner ces derniers.