SINOUÉ Sinoué logo

LA CRISE DE COLÈRE


Comprendre la gestion de la colère et distinguer la colère normale de la colère pathologique

Qu’est-ce qu’une colère pathologique ?

La colère est un état affectif violent et passager, résultant d’un sentiment d’agression ou d’un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales.
 

La colère, comme toute émotion, est une réaction à un événement. Cependant, ce n’est jamais un événement en soi qui déclenche l’émotion et la colère. La colère survient lors de l’apparition d’un événement contraire à une attente ou un désir. L’intolérance à la frustration générée provoque la colère.
 

Le colérique a le besoin de voir son désir satisfait immédiatement, et ne supporte pas la frustration liée à sa non-satisfaction. La colère est un signal qui indique et exprime  la frustration d’un désir, la remise en cause d’une attente, l’attaque d’une valeur.
 

La question à se poser est de savoir si les attentes non-satisfaites sont réalistes. Les colères sont normales et utiles lorsqu’elles expriment la contrariété liée à une attente légitime et réaliste. La colère devient pathologique quand elle est causée par des interprétations et des attentes inadaptées.

Quelles sont les causes d’une crise de colère ?

Comment gérer les crises de colère ?
 

Un traitement possible de la colère pathologique sont les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) de la colère. 
 

Les cognitivistes mettent l’accent sur les « cognitions », c’est-à-dire les pensées de l’individu immédiatement avant, pendant et après la colère. Le travail sur les pensées est le plus important pour apprendre au colérique à retrouver le contrôle de son émotion. La colère se base sur des anticipations et des attentes inadaptées. Les TCC de la colère consistent donc à s’interroger sur le réalisme de ses anticipations désirées.
 

Le thérapeute TCC demande généralement au patient de remplir un tableau dans le but d’analyser ses colères. Ce travail basé sur ce tableau d’auto-observation a une double fonction. Celle de connaître pour l’individu et pour le psychologue TCC les mécanismes singuliers des colères du patient, mais aussi celle de reprendre le contrôle de soi car par l’auto-observation, l’individu prend du recul sur la situation, sur ses attentes et ses désirs, ce qui lui permet de commencer à gérer ses colères.
 

Une fois que sont identifiés les schémas cognitifs constants à travers les pensées automatiques, le patient et le psychologue TCC travaillent ensemble sur les croyances et les inférences  de l’individu.

Découvrez nos établissements