SINOUÉ Sinoué logo

Une conception particulière des troubles et pathologies psychiatriques

En Allemagne, la Convention de l’ONU sur les handicapés a été acceptée et reconnue comme applicable. Cela marque un tournant dans la manière dont ce pays et cette société considèrent les personnes atteintes de troubles psychiques.
 

Les psychotiques y ont désormais la possibilité de refuser les traitements médicamenteux, bien que les malades mentaux, eux, ne puissent pas refuser l’internement.
 

Le Parlement allemand voit cependant là un progrès : l’enfermement des individus dangereux reste possible, et le suivi des sujets refusant les traitements médicamenteux n’implique finalement qu’une simple forme de gardiennage.
 

Le tribunal constitutionnel allemand avait décidé, dans un jugement remontant à quelques décennies, que la différenciation dans les offres faites aux malades mentaux et aux malades somatiques n’était pas compatible avec la dignité humaine.
 

On tend, en Allemagne, à distinguer les individus dont le trouble ou la maladie relève de la somatique, et les individus atteints de maladies mentales.
 

Le résultat de cette conception particulière de la maladie mentale en Allemagne, est l’approche somatique de la psychiatrie, qui mène, de manière logique à un traitement des troubles et des pathologies mentales avec une approche psychosomatique.
 

Dans cette approche, la prévention et le diagnostic précoce sont privilégiés. Les traitements et les accompagnements, eux, reposent généralement sur des méthodes naturelles, reposant sur le lien corps / esprit.

La prévalence de la psychosomatique en Allemagne.

Le système psychiatrique allemand a pour particularité de s’intéresser de manière particulière au lien corps / esprit, notamment dans le traitement des troubles et des pathologies psychiatrique.
 

Cette approche a pour conséquence principale, la prévalence de l’approche psychosomatique dans l’offre de soins psychiatrique allemande.
 

Alors que la France, à titre de comparaison, se concentre sur le traitement des symptômes, l’approche allemande, de par son héritage bismarckien, se concentre sur la prévention, avec des méthodes et des traitements basés sur le lien corps / esprit.
 

Le système de santé mental est donc lié avec de nombreux autres acteurs, tels que l’éducation nationale allemande, les centre de balnéothérapie, la médecine générale, en vue de diagnostiquer les patients le plus tôt possible, et de proposer des accompagnements basés sur une approche psychosomatique.