SINOUÉ Sinoué logo

Santé mentale au Royaume-Uni :
quelques chiffres

Le rapport “Is mental health care improving” publié par The Health Foundation en 2015, analyse la qualité des services de soins des personnes souffrant de problèmes de santé mentale au Royaume-Uni.
 

Selon ce rapport, on estime qu’en 2007 en Angleterre, il y avait environ 10,2 millions d’adultes souffrant d’un problème de santé mentale, soit 20% de la population du pays.
 

La majeure partie d’entre eux (6,1 millions de personnes) présentaient des troubles mentaux communs – légers ou modérés – tels que la dépression ou l’angoisse.  0,7% de la population souffrait de troubles de la personnalité et 0,5% de problèmes psychotiques. D
 

’autre part, les chiffres indiquent que tous les ans, plus de 2 millions de citoyens anglais font appel à des services de santé mentale, même si la plupart n’utilisent pas le National Health Service (NHS).
 

L’étude réalisée par The Health Foundation démontre que les services qui prennent en charge les problèmes de santé mentale communs sont meilleurs qu’auparavant, et que même si les services de soins secondaires (normalement associés aux troubles mentaux graves) sont plus nombreux, ils restent difficile d’accès.
 

Alors qu’en 2004, 10,1% des jeunes présentaient un problème de santé mentale, le rapport souligne que cette population était peu informée sur le sujet et disposait de peu de services de qualité pour prendre en charge leurs troubles.
 

Au total, The Health Foundation estime le coût du traitement de la santé mentale au Royaume-Uni à 105 milliards de livres par an.

Un accès aux soins psychiatriques
en voie d’amélioration

La plupart des adultes avec des problèmes de santé mentale communs, spécialement ceux qui souffrent de dépression ou d’angoisse, sont traités par les services de soins primaires au National Health Service.
 

Le nombre de patients ayant eu accès aux services de soins psychologiques a augmenté ces 10 dernières années en raison de l’amélioration du programme Improving Access to Psychological Therapies (IAPT).
 

Le Royaume-Uni fournit des efforts conséquents pour être en mesure d’accompagner toute la population en attente de soin. On estime que chaque année, 900 000 nouveaux patients nécessitent l’initiation d’un traitement au Royaume-Uni.
 

Selon les standards du programme IAPT, le délai d’attente supposé pour obtenir une prise en charge est inférieur à 28 jours. Toutefois, selon les sondages, 10% des patients affirment avoir attendu jusqu’à 90 jours pour être pris en charge.
 

Concernant le ratio de rétablissement, en moyenne 44% des personnes traitées atteignent leur objectif (l’objectif alors fixé par le gouvernement étant de 50%).

Les populations les plus concernées

Le rapport “Is mental health care improving” distingue 3 types de populations particulièrement touchées par les troubles et maladies psychiatriques au Royaume-Uni : les adultes avec des problèmes de santé mentale légers, les adultes avec des problèmes de santé mentale graves et les enfants et adolescents.
 
 

Les adultes avec des problèmes de santé mentale légers :
 

La dépression et l’angoisse représentent la majeure partie des besoins d’accompagnement des adultes présentant des problèmes de santé mentale légers.
 

En 2014, au Royaume-Uni il y avait 2,9 millions de personnes enregistrées aux services de médecine générale avec un diagnostic de dépression (env. 6,5% des adultes).
 

En ce qui concerne les suicides, les hommes entre 45 et 59 ans sont le groupe de population avec le plus de risque, avec un ratio de 25,1 morts pour 100 000 habitants.
 

D’autre part, malgré un ratio de suicides en augmentation, le nombre de personnes qui reçoivent des traitement à travers les services de santé mentale secondaires a baissé par rapport aux années antérieures (atteignant un niveau de 80,6 morts pour 100 000 habitants).
 

Sur ces données, il faut signaler que le taux de mortalité des personnes souffrant des problèmes de santé mentale graves est 3,4 fois plus élevé que celui des personnes sans problème de santé mentale.
 

Le taux de mortalité des personnes de moins de 75 ans est de 383 décès pour 100 000 habitants, alors que celui des personnes qui reçoivent des services de soins secondaires est de 1 319 décès pour 100 000 habitants.
 
 

Les adultes avec des problèmes de santé mentale graves :
 

Au Royaume-Uni, le nombre d’adultes rencontrant des problèmes de santé mentale graves et qui ont eu accès aux services de soins de santé mentale secondaires a augmenté de 156 000 personnes entre 2012 et 2014.
 

Sur la même période, les dérivations vers des centres de santé mentale communautaires  ont augmenté de 13%.
 

Malgré ces progrès, il convient de noter que pour cette population également, une proportion non négligeable d’individus ne reçoit pas de traitement (c’est le cas, notamment, de 35% des personnes avec des troubles psychotiques).

Les troubles psychiques et
les adolescents

On ne dispose que de peu de données sur les Child and Adolescent Mental Health Services (CAMHS), qui accueillent les enfants et adolescents, ce qui rend leur analyse délicate.
 

On relève toutefois plusieurs cas d’enfants et d’adolescents avec des problèmes de santé mentale qui rencontrent des difficultés d’accès aux traitements.
 

En 2010 plus de 75% des médecins généralistes affirmaient qu’ils avaient rarement accès aux thérapies psychologiques pour leurs jeunes patients (en 2004 seulement 25% des enfants et 13% des adolescents hommes souffrant de problèmes de santé mentale recevaient un traitement).
 

Malgré ces données, les rapports des prestataires de santé démontrent l’augmentation de la demande de services du CAMHS (jusqu’à 20% de hausse pour certains services).
 

En ce qui concerne le temps d’attente pour recevoir un traitement, les prestataires de santé indiquent qu’en 2013 l’attente pouvait être en moyenne de 15 semaines ; mais certains parents et usagers ont affirmé avoir attendu plus d’un an et ont qualifié la situation de « lutte constante ».